Vidange

| 1 Comment

Pas dans le sens de « poubelle » là! Vidange dans le sens de « vidage ». En plus ça fait « vi(e)d’ange » si on extrapole un peu. In-cro-ya-ble.

Je me suis rappelée cette semaine que j’avais encore ce blogue et qu’écrire m’a toujours fait du bien. J’ai donc joint l’utile à l’agréable, soit le sujet de ce que je n’ai (pas) dans le ventre à l’apaisement thérapeutique de tapocher doucement sur un clavier.

Depuis 2 semaines, je suis un peu déprimée. En fait, je ressens vraiment le vide et la tristesse de ne pas être encore retombée enceinte. C’est très latent, c’est rien de bien concret. Juste une émotion qui m’accapare et qui me fatigue. Ça fait déjà plus d’un an que j’ai eu ma fausse couche. C’est long en simonac.

Déjà quand j’ai « fêté » le premier anniversaire de mon curetage, le 10 juillet, ça été un moment difficile. Un deuil, c’est 4 saisons comme dirait ma cousine Pascale. J’ai ressenti toutes les émotions de la même période un an auparavant mais en condensé. Quelle journée spéciale. On était en écriture intense avec les Moquettes pour notre show à la Place-des-Arts. Une chance que j’étais pas toute seule chez nous et que je pouvais me concentrer sur autre chose. Une chance que je suis bien entourée.

Alors voilà. C’est pesant dans mon coeur. Je ne comprends pas trop comment ça se fait que je suis encore en train d’attendre. Je suis assez sage, je me repose, je travaille moins. Je ne suis peut-être pas top forme, c’est vrai que j’ai eu pas mal de stress au cours des 3-4 derniers mois, mais ma vie était de même avant que je tombe enceinte la première fois. Pareille.

J’ai essayé de trouver des justifications: la vie te dit que c’est le moment de faire autre chose, enweille la carrière, let’s go les voyages, fais le party fille! C’est un peu de la marde. Les justifications ça finit par ne rien justifier. En fait, ça ne fait pas de sens. Pourquoi on cherche toujours un sens à tout ce qui nous arrive?

Alors j’apprends toujours à lâcher prise et faire confiance à la nature et la vie, entre deux périodes de menstruations décevantes. Aujourd’hui par contre, j’ai décidé d’aider la nature un peu. Je suis allée voir une ostéopathe pour me titiller la fertilité. On verra bien ce que ça donnera.