Un jour…

| 0 Comments

J’ai chatté avec une amie ce soir. Une amie du secondaire, déménagée dans la région de Québec, une de mes « best » de ma jeune adolescence. J’ai appris par l’entremise de Facebook qu’elle était enceinte. Je me rappelle m’être dit: « quelle drôle de façon d’apprendre qu’un de ses amies-que-ça-fait-10-ans-qu’on-a-pas-vu est enceinte de 5 semaines ». J’avoue que j’ai porté un jugement rapide sur ce statut révélateur. Évidemment parce que suite à ma fausse couche, c’est pas le genre d’annonce que je ferais. Ben coudonc, j’ai dû tasser mes idées pré-conçues parce ça nous a permis d’avoir une super discussion. Ce statut cachait plein d’autres histoires et d’émotions que j’ai pu partager avec elle.

Et elle m’a quitté avec une toute petite phrase qui m’a fait du bien et qui sonné une cloche dans ma tête: « tu sais, un jour tu seras maman ». Et moi de répondre spontanément: « ben oui, c’est sûr ». Or donc, WHAT’S THE HURRY? Si je vais être maman anyways, pourquoi être si pressée et traîner de la déception comme un boulet?

Merci Josianne…