Tout ça à cause d’un lipdub

| 4 Comments

Hier, c’était notre premier enregistrement de 2010 avec les Moquettes. En après-midi, nous devions tourner quelques trucs dont un lipdub intitulé « Chu écoeurée des lipdub ». Et bien lors de la dernière prise, en couraillant d’une position à une autre, ma semelle a glissé sournoisement sur le plancher, ma cheville gauche s’est tordue violemment vers l’intérieur et je suis tombée de tout mon long dans le corridor de Télé-Québec. Fort heureusement, c’est tout le côté droit de mon corps qui a accusé le coup, pas ma bédaine… J’étais crispée de douleur quand le reste de l’équipe est arrivé, dont Marie-France la maquilleuse/sauveteur qui m’a prodigué les premiers soins.

En mettant de la glace sur mon pied qui commençait à enfler, elle m’a dit: « Tu m’as l’air d’avoir seulement une grosse entorse. Mais il faudrait que tu ailles à l’hôpital pour t’assurer que le bébé est correct. » Et là, je me suis mise à pleurer. Mes yeux étaient encore secs même si j’avais très mal, mais la pensée que mon bébé soit en danger a déclenché un torrent de larmes.

J’ai été relevée par Fred le monteur et Martin le réalisateur qui m’ont doucement déposée dans une chaise roulante, puis dans la voiture de Vincent, notre assistant de prod. Chose assez comique, c’était la première fois qu’il travaillait avec nous. À sa première journée, il emmène une femme enceinte accidentée à l’hôpital!

J’arrive à l’hôpital St-Luc avec Vincent et Fred vers 14h15. On attend un peu au triage de l’urgence pour se faire dire: il faut monter à l’obstétrique pour voir si le bébé est correct. On monte donc au 5e étage. Entre temps, mon pied a cessé d’enfler. Immobilisée dans une chaise roulante, je n’ai presque plus mal. Une infirmière m’installe un moniteur fœtal: la poulette est top shape. Son coeur bat normalement et elle me donne même des coups de pied. Fiou!

J’attends encore un peu et je me fais examiner par un résident. Un très beau résident. C’est en le dévisageant un peu que je le laisse me tâter la bédaine et la cheville. Il ne peut me confirmer si j’ai seulement une entorse ou une fracture. Il s’excuse: « Je ne peux pas vous envoyer en radiographie. Selon une nouvelle procédure administrative un peu stupide, je dois vous redescendre à l’urgence. »

ARG! Je retourne donc en bas avec Vincent vers 15h45. Fred est reparti travailler. J’ai encore espoir de retourner au studio pour tourner l’émission. Je peux la faire: je n’ai que deux apparitions et je suis assise les deux fois. Vers 17h, Vincent est remplacé par Jonathan qui vient me retrouver à l’urgence. Le temps file. Je parle à ma productrice Marie et on est d’accord: l’émission se fera finalement sans moi, je dois voir un médecin. Une chance que je n’ai que les Grands dossiers et Show de dames!

Martin le réalisateur arrive à l’urgence avec sa caméra un peu après 18h. Le sujet de sa capsule La vie secrète des Moquettes est évidemment ma mésaventure…  Jonathan et moi attendons dans la salle un peu plus calme. Selon le garde de sécurité à l’entrée, c’est une grosse journée. En effet, depuis la fin de l’après-midi, les ambulanciers faisaient la file avec des civières et des gens poqués arrivaient à pleine porte. Divertissant, mais très trash.

Je me fais appeler vers 20h30. La médecin m’envoie en radiographie. Je reviens dans le cubicule du médecin une vingtaine de minute plus tard: rien de cassé. Re-fiou. On me donne des béquilles, un rendez-vous de suivi, un arrêt de travail d’une semaine et un papier pour la CSST. Merci bonsoir.

À 21h30, je suis à la maison. J’ai monté les deux escaliers péniblement (sur une jambe et à genoux) avec ma quinzaine de livres en plus. Je suis vidée par mon 7 heures d’attente et je suis incapable de bouger sans aide.

Tout ça à cause d’un foutu lipdub.

Aparté: en regardant l’écran du moniteur foetal, j’ai remarqué que les battements du coeur du bébé variait beaucoup, entre 155 et 120 battements par minute. Semble-t-il que c’est tout à fait normal. Si on cherche un rythme stable chez un adulte, chez le foetus, la variabilité n’est pas un signe inquiétant. Faudrait que je fasse des recherches là-dessus.