Cowgirls+039

La cowgirl déconnectée

| 2 Comments

Demain, je vais montrer ma cheville foulée au docteur. Il jugera si j’ai besoin de prolonger mon arrêt de travail. Ça fait déjà trois semaines que je suis enfermée chez nous et sincèrement, j’en peux pu. Bon, je sors pour tourner le mercredi avec les Moquettes et pour aller à mes cours prénataux. J’ai même osé aller chez le dentiste et faire une visite à un nouveau bébé dans la famille. Mais la portion « arrêt de travail » commence à me miner pas mal.

En fait, j’ai continué à travailler de la maison. Mais c’est pas pas pareil. Essentiellement, je reçois par courriel ou téléphone des idées de sketches que je dois écrire. Mais je n’ai pas assisté au brainstorm. Des fois, je me sens à côté de la track, je doute. Je réussis pareil à sortir des bonnes premières versions. Quand je n’ai pas de mission, je tourne en rond, j’envoie des trucs drôles trouvé sur les interwebs à mes collègues, d’un coup que ça leur donnerait des idées. Je me sens comme une rejet qui essaie de faire sa comique pour être acceptée par les filles de la gang. Pis j’attends. Pis je me sens inutile. Pis je me sens déconnectée quand, en fin de journée, je reçois des courriels pour m’annoncer des changements, des développements, des décisions qui concernent le show. J’ai aussi de la difficulté à me concentrer pour apprendre et livrer mes textes. Il me manque une swing d’adrénaline pour performer à mon meilleur. Et je m’ennuie des filles. Vraiment.

Le rythme de création d’un show de variétés hebdomadaire est comparable à train à pleine vitesse. Là je me sens comme une (grosse) cowgirl sur sa jument qui galope péniblement à côté des rails pour sauter dans le wagon de queue.

OK j’ai eu du repos, je devrais en profiter, arrête de chialer Prairie… Oui, bon je devais arrêter de rouler à mille à l’heure et ça a pris un accident pour que je le comprenne (message de l’univers?). Je constate que c’est important que je garde mes forces pour l’accouchement et les premières semaines de vie de la poulette. Mais je comprends aussi comment le « social » est important dans mon équilibre mental. C’est aussi important que le repos du corps. Et ça me donne un indice sur mes capacités d’être uniquement maman à la maison…