La folle semaine de toutes mes vies

| 3 Comments

Hey hey! Comment ça va vous autres? Long time no see sur les interwebs… J’ai eu une semaine folle, j’ai renoué avec ma vie d’avant – MES vies d’avant je devrais dire. Tout ça en l’espace de quelques jours.

D’abord, je l’ai complètement échappé lors d’une partie d’huîtres. De retour à la maison alors que bébé roupillait et que je titubais, j’ai pris le temps de mettre à jour mon statut Facebook. Ah, la fierté retrouvée d’une fille de party!

J’ai ensuite eu un début de semaine mollo puis, la jeune féministe que je suis a été convoquée à la Première Chaîne mercredi matin.

Cette table ronde a été particulièrement explosive et j’ai ressenti les effets de ce débat pendant plusieurs jours. La discussion s’est non seulement poursuivie sur le web, mais également dans ma tête. Je me suis longuement interrogée sur mon engagement féministe et où je me positionnais par rapport à toutes ces voix…

Puis, le soir même, j’ai assisté au lancement de la dernière saison de Mange ta ville, une émission pour laquelle j’ai travaillé pendant deux ans. Et devinez quoi: je l’ai encore échappé! C’est peut-être les nombreuses gangs d’amis qui étaient présentes ce soir là et/ou les confettis et/ou les hipsters, mais j’ai encore trop bu.

J’ai donc décidé d’être sage pour un souper de filles prévu le jeudi soir. Je suis revenue tard, mais sobre.

Vendredi matin, j’avais un brainstorm. Premier engagement professionnel depuis belle lurette. J’ai fait fi de la fatigue qui m’habitait et j’ai tout donné. Merci adrénaline!

Ah! J’ai oublié un « léger » détail: mon propriétaire est venu poser trois fenêtres et une porte dans notre appartement. Un chantier qui a débuté jeudi matin et qui a duré deux jours. On a donc fait du camping dans notre pièce double, fermée à double tour, à l’abri du froid et de la poussière. Le « bunker » était rempli à pleine capacité avec tout le grément du bébé. Imaginez tout ce qu’on fait avec un enfant pendant une journée. Maintenant imaginez-le dans une seule pièce. Puis imaginez-le étant lendemain de veille. Ouep. C’est ça.

J’ai donc passé une partie de ma fin de semaine à torcher la moitié de ma demeure, entre deux visites familiales hors de la grande ville.

Dimanche soir, je ne me sentais plus la face.

Je m’en suis remise aujourd’hui en siestant deux fois plutôt qu’une avec Alice. C’est un concours de circonstances que tout se soit déroulé la même semaine. Malgré la fatigue intense, ça m’a fait du bien de retrouver mes anciennes vies. Le problème, c’est que je les ai ressorties toutes en même temps! Au moins, je sais qu’elles ne sont pas serrées trop loin, je pourrai en sortir une, une fois de temps en temps.

Pis avantage collatéral de cette semaine: ma fille est sevrée. Pu d’allaitement! 🙂