Appelez-moi Maman

| 11 Comments

Je sais pas trop quand ni comment c’est arrivé. Pourtant je m’étais juré de faire attention. Peut-être ai-je baissé la garde? Peut-être est-ce la douce drogue de l’amour maternel?

J’ai commencé à parler de moi à la troisième personne du singulier en présence de ma fille.

Pire, je m’appelle moi-même Maman.

« Maman va aller chercher un biberon. »
« Attends un peu, Maman a les mains pleines. »
« Dors donc pour que Maman prenne un verre de vin tranquille. »

Hipelay. Je l’ai échappé. J’ai laissé tombé mon « je » en quelque part.

Pourquoi on fait ça, hein? Pourquoi parler de soi à la troisième personne? C’est pourtant inutile de rappeler constamment à son enfant qu’on est sa mère et je doute que ça lui donne envie de dire « maman » plus rapidement. Nah. On parle différemment aux enfants, on adapte son langage, certes. Mais cette disparition de la première personne du singulier m’inquiète un peu… Je fais de la psycho-pop à cinq cennes, mais je vois ça comme le premier symptôme de l’oubli de soi.

Tant que j’appelle pas mon chum « papa », on est correct.