Les univers parallèles

| 1 Comment

Mon weekend a eu l’allure d’un film de science-fiction impliquant deux univers parallèles: le réel qui rentre dedans et le virtuel qui tape dans le dos. Deux réalités situées aux extrêmes, mais auxquelles je touche simultanément.

D’abord, Alice est super grincheuse depuis quelques jours et dort très très mal. Genre, les pires nuits depuis un sapré boutte. Sans blague, j’aime mieux avoir un nouveau-né qui boit aux heures et demie et qui se réveille en chignant qu’une fillette de 11 mois qui hurle et se débat. Mon goût personnel. Doublez le tout de multiples soupers, d’occasions de boire du vin et de se coucher tard parce que tout le monde de mon entourage est né au début mars: on est poqués. Le sommet a été atteint dimanche soir alors que l’enfant ne voulait pas s’endormir. Après 75 minutes de crise intense et de désemparement parental, on l’a habillée et strappée dans la poussette. Le grand air va te replacer, fille! Ça a marché, elle s’est endormie et a fait des petits sursauts post-pleurs longtemps. Puis, vers 3 heures trente, elle s’est réveillée. Cris, larmes, coups… Jonathan et moi avons essayé tous les trucs habituels pour l’endormir. FAIL total. J’ai joint le concert de braillage brièvement. Puis, vers 5 heures, alors qu’elle se tortillait dans notre lit, j’ai dit « d’la marde, on va se lever ». J’ai donc assis Alice dans la chaise haute avec des morceaux de bananes et de toasts. Soulagement: elle a retrouvé son sourire et le goût de jouer. On s’est recouchées à 7 heures et quand on s’est levées à 11 heures, Alice était toute picotée: roséole.

En même temps, dans les Internets, Jill de l’application Mom Maps me remercie, on me #FollowFriday à qui mieux mieux sur Twitter, Cyberpresse met en ligne le petit article qui parle de moi et je reçois des courriels de fans. Beaucoup. Des fans de Russie et des fans qui soignent leur lendemain de veille en lisant mon blogue d’un bout à l’autre. Fou de même! WOW!

Hier, en répondant aux courriels avec mon air de zombie reconnaissant, je n’avais qu’une phrase en tête. Et s’cusez-la, elle est vraiment mononcle, mais coudonc: La vie est ben faite pareil.

Merci d’être là gang et d’équilibrer mes deux univers. 🙂