Un an, un punch

| 4 Comments

Alice a eu un an samedi! Oui! Tout le monde en coeur: « DÉJÀ?!? »

J’avais pensé vous écrire un résumé de la fête grandiose organisée en son honneur. Crudités, croustilles et cupcakes se côtoyaient sur la table de la salle à manger pour le plus grand bonheur des invités venus gâter outrageusement la jubilaire. Mais Alice devait trouver que le tripotage de gâteau au chocolat, ça terminait les festivités de façon trop classique alors elle nous a réservé un punch pour la fin de la journée. Neuf mois de grossesse à faire des blagues à la télé, c’est ça que ça donne…

Jon et moi nous apprêtions à aller nous coucher. On avait un peu étiré notre luck en vidant une bouteille de rouge et en s’enlignant trois épisodes de Mad Men même si on était brûlés après cette journée bien remplie. Alice, déjà enrhumée depuis deux jours, se réveille en toussant. Mais là, ça file vraiment pas. Même après sa pompe, elle cherche son souffle et son état nous inquiète.

Voilà: elle nous a pété une crise d’asthme le jour de sa fête.

Nous nous sommes dirigés vers l’urgence de l’hôpital Ste-Justine où c’était le festival de la grosse toux creuse, et ce même à minuit et demi. Nous avons été placé en observation et Alice a eu droit à un traitement choc pour dégager ses bronches. La méga dose de Ventolin et de cortisone l’a rendue hyper fébrile. Elle était réveillée et shakait comme si elle avait pris 8 cafés. Puis après une deuxième méga dose, une longue attente et une évaluation concluante, nous sommes sortis. Le ciel changeait de couleur et les oiseaux se réveillaient. Il était 5h30.

Une nuit blanche à l’hôpital. Drôle de déjà vu pour souligner le premier anniversaire de la fois où on est devenus parents. À moins que ce soit un retour aux sources?

À cette image mémorable, « C’est-tu ça que je dois faire? », s’ajoute ce souvenir: