Alice au pays du sommeil

| 10 Comments

Je manquais trop de sommeil depuis les 2 dernières années pour écrire quelque chose de cohérent dans ce merveilleux blog. Cependant, c’est étrangement le manque de sommeil qui me donne le goût d’écrire dans ce blog aujourd’hui.

Depuis quelques mois je traverse une crise avec Alice.  Je l’ai habituée a s’endormir en restant présent dans sa chambre jusqu’à ce qu’elle ferme les yeux.

Je me disais:  « Ne fais pas cela trop longtemps car ta fille va développer une peur de la solitude et ca va empirer de plus en plus ».

Pour attaquer le problème j’ai commencé à inventer pleins de personnages avec ses nombreuses marionnettes pour me remplacer. Ainsi la marionnette qui représente le conteur va rester avec elle dans la chambre et va la protéger une fois que je vais être parti.

Bref ça fait 1 mois j’utilise une marionnette comme un effet placebo qui fonctionne une fois sur 5 mais parfois je me dis que j’aurais juste dû me lever et supporter ses cris d’angoisses pendant quelques semaines pour ne même pas à avoir à déployer tant d’imagination.  Est-ce que je suis le seul à expérimenter une émotion difficilement gérable quand son enfant le réclame si fortement pour rejoindre les bras de morphée.

C’est peut-être par habitude aussi mais j’ai fini par apprécier ce lien unique qu’un enfant t’apporte quand il te donne un Hug juste avant de s’endormir profondément.

Avez-vous vécu quelque chose de similaire et si vous avez tardé comme moi à régler cette dimension du passage entre le conte et le sommeil comment vous y êtes-vous pris ?  Marianne va parfois m’aider en chantant des contines mais ce n’est pas naturel pour moi les contines car j’invente toujours des nouvelles paroles et Alice me demande alors: « c’est quoi ca ».