SDLM2

Lorsque je serai grande

| 5 Comments

Je devrais peut-être juste aller me coucher, mais câline, je suis énervée.

Je vais faire ma première séance de signature au Salon du livre de Montréal demain soir. Je serai au stand TC Média (526) de 18h30 à 20h pour dédicacer La première fois que… à qui voudra bien l’adopter. Je ne sais pas trop à quoi m’attendre. Je n’ai pas d’attentes. Juste être là, ça m’émeut au plus haut point.

Retour dans le temps. (insérer effet sonore de type flashback)

Alors que je cherchais des vêtements de saison pour mes filles, j’ai dû déplacer ma boîte de souvenirs, un christie de gros bac en plastique qui contient tous mes agendas du secondaire, tous mes journaux intimes et une couple de lettres de mes BFF sur des feuilles lignées (je viens de perdre dix minutes sur Google à essayer de trouver la façon qu’on les pliait, meh). Dans cette boîte, il y a aussi ce livre. C’est un recueil que mon école primaire avait assemblé lorsque j’étais en deuxième année. Tous les élèves de l’école St-Gérard y ont signé un texte.

nosrecitsnostresorsAppréciez la couverture au crayon de bois qui illustre de façon on ne peut plus claire le titre de l’ouvrage. Et je vous révèle, sans plus de préambule, ce que j’y ai écrit.

lorsquejeseraigrandeJe n’ai que trois mots à dire:

EH.
BO.
BOY.

« Dessiner, c’est très agréable »? Je te crois pas, Marianne-de-1989. Petite perfectionniste orgueilleuse, va. « Mais moi, je suis des cours! » AHAHAHAH! Je me rappelle de toi avec une tendresse qui me squeeze un peu le coeur. C’est l’année où on a commencé à porter des lunettes. Et je ne pense pas que ça ait un lien, mais pendant cette même année, il y a eu beaucoup de récréations sans amis avec qui jouer.

Vous me voyez venir avec mes livres. Ce sont des compagnons fidèles pour les grandes timides et les petites myopes. Le Salon du livre est un souvenir d’enfance et d’adolescence très marquant. Même si j’y avais toujours trop chaud, manteau à la main et bottes trop lourdes aux pieds, c’était l’une de mes sorties scolaires préférées. D’y être avec mes mots qui questionnent les « bonnes couleurs » de la parentalité, ça me comble.

Lorsque je serai grande, c’est maintenant. J’ai 32 ans, deux enfants, une hypothèque et 25 livres en trop.

Et je suis une fucking auteure.